Skip to main content

Rusty – Ou comment rien qu’un chat m’a réconcilié avec le rp en communauté

Je suis rpeur — j’écris des histoires avec des membres d’une communauté en créant des personnages, en développant des liens entre eux et en étoffant une trame autant collective que rétroactive. J’avais honte de ce que je faisais, avant.

Avant, je me disais que je perdais mon temps et mon énergie créative dans des projets qui ne rapportaient pas. J’avais tort! Je n’ai pas à avoir honte de tous ces textes que j’ai écrit en commun avec d’autres joueurs – au contraire, ce genre de littérature entraîne la communication, saisir les opportunités dans une scène et décrire les choses dans un nombre de mots limités à la vitesse à laquelle on les écrit. C’est un jeu de va-et-vient pour les rps plus rapides, et pour les textes plus lents (avec des partenaires moins disponibles, par exemple) un véritable effort d’adaptation. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est d’atteindre une symbiose avec l’autre joueur – un moment où tous les partis savent quoi faire et peignent à plusieurs le portrait d’une seule scène, riche en différents points de vue.

En reprenant le rp, je me suis fait quelques promesses à respecter:

  1. Mener à terme la trame de chaque personnage
  2. Ne pas avoir plus qu’un (ou deux) personnages dans tout le forum (les personnages loués ne comptent pas car ils ne sont joués le temps que d’un rp)
  3. Suivre une trame ou un thème unique à eux et l’explorer de fond en comble.

Le personnage m’ayant réconcilié du rp en communauté s’appelle Rusty.

Sa prémisse : c’est un chat domestique vivant avec son humain, humain qui est affecté par la progression des démarches légales qu’il vit de son côté. Rusty, qui ne pourra jamais comprendre ce qui se passe dans sa tête, se met dans la sienne l’idée de lui alléger l’esprit en étant le meilleur chat qui soit. Je voulais un chat qui sache aller aux toilettes sans besoin de litière, qui obéit comme un chien, cascadeur un peu avec l’apprentissage de piloter un skateboard ou à qui on a appris à sauter sur les voitures.

J’ai ensuite développé l’humain pour répondre à ce profil – j’ai choisi qu’il serait un ex-maître-chien dans la police de [La Ville] qui a perdu son emploi après avoir perdu son partenaire dans un accident. J’ai rajouté des stakes : les démarches légales dans lesquelles il est plongé sont en fait celles pour avoir la garde permanente de sa fille. S’il a une Fille, il est Père, et qui dit Père dit forcément Mère (à moins d’un couple non-hétéronormé) et le reste coulait de source pour moi:

Point Initial : Le Père et la Mère vivaient ensemble
→ Ils ont eus leur Fille
→ L’accident a changé le Père et le deuil d’avoir perdu son partenaire l’a affligé
→ Ce qui a fini par créer des tensions avec la Mère
→ Ils se sont donc séparés
→ Ils se partageaient la garde de la Fille
→ Un jour, [en allant au refuge avec elle], le Père est tombé sur un chat presque pareil à feu son malinois, qu’il a aussi appelé Rusty
→ Lui et sa Fille entraînent Rusty le chat à l’aide d’un système de renforcement positif et d’un clicker.

J’avais toute l’information nécessaire pour créer un conflit qui se jouerait à chaque situation initiale de l’état du foyer. L’origine du conflit s’est faite lorsque la Mère décide de garder la Fille pour elle et de faire pencher l’avis du juge en sa faveur.

Toute cette histoire est vécue au travers des yeux de Rusty. Par exemple, au fil de ses rps, il commence à dénoter que le café du Père sent de plus en plus fort, qu’il rentre de plus en plus tard à la maison, ou parfois même qu’il oublie de le nourrir.

Même sans comprendre ce qui le hante (les papiers d’injonctions qu’il doit signer, les rencontres fréquentes avec son avocat, son moral en chute libre qui le fait tomber dans l’alcool, les conséquences amenées de boire autant…), Rusty sait que quelque chose ne va pas avec lui et décide un matin de le suivre en sautant dans la benne de son pick-up truck. Il le suit jusqu’à une infrastructure occupée et qui dégage beaucoup d’odeurs (un resto-bar), mais au moment où son humain descend de la voiture, Rusty rencontre un chat de gouttière très malade.

Voilà qu’un dilemme s’impose: est-il plus juste d’aider le chat et l’amener se faire soigner au refuge, ou de suivre son humain pour tenter d’apprendre ce qui se passe? Il décide d’aider le chat, et c’est à partir de ce moment dans la trame que le Père n’est pas revenu à la maison. Rusty est déchiré : doit-il croire en son retour et l’attendre sagement à la maison ou se faire une raison et tenter de rejoindre les chats sauvages qui se divisent le territoire hors de la ville?

Rusty ne pourra jamais comprendre que le Père est mort dans un accident de voiture après qu’il l’ait perdu de vue en décidant d’aider le chat malade.

C’est là tout le thème que je voulais explorer avec lui : la volonté de rester authentique à soi-même versus la résignation de céder à ses influences. Il se veut d’être juste, de connaître tous les côtés d’une situation avant de se faire une idée, mais personne n’échappe vraiment à sa négativité.

Je trouve que c’est une leçon importante à apprendre. La candeur de Rusty lui a souvent fait se mettre les pieds dans les plats mais c’est sa détermination de toujours bien faire et sa sincérité à admettre ses torts qui ont charmé bien bon nombre de joueurs dans la communauté – moi le premier!

Toute sa dynamique avec son foyer m’a permis de rencontrer des joueurs géniaux avec qui développer et pousser mes limites, ne serait-ce qu’en réfléchissant toujours au « Pendant ce temps » chez son humain. Par l’entremise de Rusty, j’ai appris de tas de choses sur les procédures judiciaires concernant la garde d’un enfant chez un couple séparé, sur les animaux entraînés au clicker et la mentalité associée, même sur les figures de skateboard!

Ce que j’écris m’enseigne et m’inspire, et, inversement, enseigne et inspire ceux qui écrivent avec moi.

Et il n’y a aucune honte à inspirer les autres à créer.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *